Sélectionner une page

Poème de Johanne Hauber-Bieth

1/01/2014 | Non classé | 0 commentaires

Le nouvel an…

Il arrive le cœur chargé de vœux, souhaits,
Et quelquefois les bras remplis par des étrennes
Mais que fait-il ensuite pour soulager le faix
De nos peines, chagrins, dont nous portons les traînes ?

Il est des jours pourtant où vibrent dans nos cœurs
De lointains souvenirs que le passé colporte
En les faisant chanter pour que dans un beau chœur
Se rappellent à nous les bonheurs qu’il transporte.

Car l’An neuf ne dit pas, en souriant toujours,
Ce qui lors nous attend dans sa fuite infernale,
Au fil des mois, saisons, qui composent ses jours.
Sa route sera-t-elle étonnante ou banale ?

Quoiqu’il en soit amis, même si les fardeaux
Alourdissant parfois ici-bas notre marche,
Il est pour l’alléger les multiples cadeaux
Qu’offre notre existence en déployant son arche.

C’est un sourire, un don, le cœur noir de la nuit
Qui sait laisser la place aux flammes de l’aurore
Où l’émouvant regard d’un enfant qui sourit
Mais il nous faut, bien sûr, savoir les voir encore !

Johanne Hauber-Bleth (Cannes, Alpes Maritimes, France)

0 commentaires