Sélectionner une page
Muse Calliope dans un vieil album

Editorial

L’objectif du magazine littéraire et culturel en ligne, l’écritoire des muses, est le plaisir du texte, la recherche de la Beauté sous toutes ses formes. Dans un monde souvent difficile, l’univers de l’art procure à chacun d’entre nous des oasis de bien être et de joie.
Les participants de ce site souhaitent donc faire découvrir aux visiteurs des textes forts de la littérature contemporaine, loin de la littérature commerciale et des grands circuits. Ils veulent proposer des analyses précises et personnelles de romans, d’essais, de pièces de théâtre, de films…, dépourvues de tout sectarisme et de toute polémique et ainsi ouvrir une multitude de fenêtres sur le monde, capter des fragments de vie, entraîner le visiteur dans une infinité d’aventures et de sensations.
Annie Forest-Abou Mansour

Droits de reproduction des articles et propriété intellectuelle :
 » Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. » (Article L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle).
L’écritoire des muses ne pourra en aucun cas être tenu responsable du contenu des sites proposés en lien ou des changements imprévus d’URL.

Annie Forest Abou-Mansour
L'écritoire des muses

Poème qui m’est destiné extrait du recueil LES TOURTERELLES SACREES (Edition « Le Cahier de l’Egaré », 2020) de la poétesse Nouria Rabeh.

A Annie
(Lyon)

Tu n’as jamais cessé
De donner de la voix
À ceux qui n’en ont pas
Des repas à ceux
Qui ont faim
De l’attention et de la force
À la plume d’un inconnu
Sensible à la flamme fragile
D’une bougie qu’un coup de vent
Eteint injustement
Tu te dresses comme un pilier
En soutenant le destin
De ceux qui souffrent
Comme la montagne généreuse
Dont la cime éthérée
Se saisit de ton regard
Un coeur si large
Qu’on peut s’y blottir
Au coin d’un feu
Ruisselant d’humanité

Derniers articles

Mademoiselle Bovary

Mademoiselle Bovary Raymond Jean (Actes sud, 1991) (par Annie Forest-Abou Mansour) Si vous ignorez l'existence de mademoiselle Bovary, la fille d'Emma, lisez le livre éponyme de Raymond Jean, écrivain, critique littéraire et ancien professeur à l'université d'Aix en...

Investigation dans les profondeurs de la conscience

Tanguer Karine Mazloumian (Plon, 2004) (par Annie Forest-Abou Mansour) Tanguer est l’histoire d’une femme, d’une famille, de la vie, que la mort déstabilise. A partir de ce moment-là, tout devient angoissant, incertain, tout se met à tanguer : «Tout vacille alentour,...

Le vampire passif

Le vampire passifGhérasim Luca (éd. José Corti 2001) (par Annie Forest-Abou Mansour) C'est exaltant de découvrir en ce début de XXIe siècle un ouvrage surréaliste comme Le Vampire Passif, écrit en français en 1941 par Ghérasim Luca, un écrivain roumain. Le lecteur est...

La guerre toujours inutile

Ville à vif Imane Humaydane-Younes traduit de l'arabe (Liban) par Valérie Creusot Verticales, 2004 (par Annie Forest-Abou Mansour) Ville à vif d’Imane Humaydane Younes multiplie les angles d’observation et donne à voir la vie quotidienne, banale et tourmentée, de...

A L’heure dite : l’esthétisation du réel

A L’HEURE DITE Michelle Tourneur Gallimard, 1997   (Par Annie Forest-Abou Mansour, paru dans La page blanche mars/avril 2004, numéro 31)        Alors que la beauté n’est plus au cœur du travail des artistes contemporains, elle domine paradoxalement l’œuvre de Michelle...

Le monde gris

Le monde grisGalsan Tschinagtraduit de l’allemand (Mongolie) par Dominique Petit Editions Métailié, 2004 (par Annie Forest-Abou Mansour)  Lire Le monde gris, autobiographie romancée de Galsan Tschinag, c’est plonger dans le monde magique des esprits avec lesquels...