Sélectionner une page

L’Enfant, architecte de son je(u)

20/03/2021 | Livres | 1 commentaire

L’enfant, architecte de son je(u) (T. I)
Emmanuel Guitton
Illustrations Angèle Guitton
Editions les 3 colonnes (2020)

(Par Annie Forest-Abou Mansour)

Une étude claire et limpide

L'Enfant, architecte de son je(u)A partir du XXe siècle, l’enfant est enfin considéré comme un sujet, comme une personne à part entière. Le regard porté sur lui a changé grâce à des psychanalystes, des pédopsychiatres, l’évolution de la science, des neurosciences…

Emmanuel Guitton, psychothérapeute d’obédience winnicottienne, spécialiste des enfants, les accompagnant depuis plus de trente ans, propose dans une étude claire et limpide dotée d’une écriture fluide, aisée à comprendre, intitulée L’enfant, architecte de son je(u), le rôle du jeu chez l’enfant. En jouant, comme l’indique déjà le titre, – clin d’oeil symbolique entre le « je » pronom de la première personne et le « jeu », substantif -, le petit Homme en devenir édifie son jeu et en même temps se construit , se structure. Le jeu est indispensable, vital pour lui. Un enfant qui ne joue pas ne se porte pas bien.

Un regard neuf porté sur le jeu

Emmanuel Guitton explique les différentes phases du jeu chez l’enfant et leur fonction dans la construction de son moi. Il soulève le voile de l’habitude qui empêche souvent de bien voir l’enfant, aidant ainsi les parents à poser sur ses activités ludiques un regard neuf et compréhensif. Dès les premiers instants de sa vie, le bébé « perçoit de tous ses sens (…) et s’informe de tout ce qui existe autour de lui », s’adapte à ce monde nouveau avant de pouvoir très vite commencer à jouer. Il découvre d’abord son corps, avec lequel il joue, puis « ses découvertes se font plus nombreuses et un peu plus lointaines, son champ de découvertes s’agrandit ». « Une gigantesque intelligence éclôt ». L’enfant est dans l’intelligence du jeu, une « capacité induite et exponentielle ». Lui qui est constamment dans le ressenti, dans des émotions puissantes et fortes, va les revivre dans et par le jeu : « (…) son Jeu est toujours justement posé après les moments déstabilisants. Il lui permet de réagir souverainement aux vécus dérangeants ». Winnicott avait saisi l’importance essentielle du jeu chez l’enfant, Emmanuel Guitton va plus loin. Il a observé que l’enfant rejoue son vécu (« Lorsque l’Enfant joue, il se joue comme il est. Le Jeu est alors son exact reflet »), revit ses difficultés par les activités ludiques, par le dessin, (« L’Enfant reprend toujours et transpose en Jeu les moments relationnels qui lui ont provoqué une perturbation ») les expulse pour progresser vers le mieux-être : « Il met tout en réaction ludique pour retrouver l’équilibre métabolique indispensable à la vie », retrouvant un équilibre émotionnel et physiologique. Le jeu favorise la compréhension de son vécu,- l’enfant étant trop jeune pour y mettre des mots – , et son adaptation à son environnement : « Toute difficulté le fait réagir intensément. Il joue constamment pour retrouver son bien vivre mais aussi pour s’adapter, toujours plus ». Alors que l’adulte exprime par la parole son ressenti, l’enfant agit : « l’Enfant se comporte  (…) l’Enfant vit ses émotions et les joue, l’adulte les vit et les parle »Les agressions extérieures sont intensément ressenties dans son petit corps, dans son coeur, dans son ventre, « dans tout ce corps sensoriel : nerveux, chimique et musculaire »  : « L’expérience fortement vécue sera enregistrée puissamment dans tout son corps ». Tout se répercute violemment en lui« Son coeur est constamment en émoi. Il emporte le corps en agitation ». Le jeu va lui permettre de s’apaiser, de se rééquilibrer. Il joue la situation vécue, dessine ce qu’il ressent au plus profond de lui. Les couleurs posées sur son dessin s’accordent avec son monde intérieur : « Il exprime par le choix de son Jeu, sa façon de jouer, par son imaginaire, par les couleurs choisies, par l’ambiance qui découle de son agir ». Les couleurs, miroir émotionnel, le révèlent et l’aident. Le bleu est apaisant, réconfortant pour lui : « La fréquence vibratoire basse des ondes lumineuses de la couleur bleue correspond fréquemment à celle que son corps vit en présence maternelle ». Le vert, quant à lui, signe de l’équilibre, le rassure. L’enfant pose son ressenti en couleur.

Un ouvrage scientifique à la portée de tous

Emmanuel Guitton qui accompagne les parents pour « mieux saisir le vécu de (leurs) Enfants », mieux les comprendre, mieux appréhender « le tsunami interne » que constituent leurs émotions, unit la compétence, le professionnalisme à une grande humanité, à beaucoup de compassion. Des formules hypocoristiques comme « un p’tit bout de chou », « notre bout d’chou », l’adjectif possessif précédant le groupe nominal marquant une nuance affective, circulent dans son discours avisé et bienveillant prouvant son profond amour et son immense respect pour les enfants.

Son petit ouvrage clair et précis, émouvant dans sa façon d’évoquer l’enfant, d’une grande richesse à la fois humaine et scientifique, est illustré au crayon graphite par Angèle Guitton. Ses charmants dessins figuratifs naïfs entrecoupés par des griffonnages d’enfants évoquent l’univers puéril auquel fait référence le texteL’enfant, architecte de son je(u) est un ouvrage de qualité permettant d’accéder à une perception différente du jeu chez l’enfant. Il permet aux parents de saisir les enjeux des activités ludiques, de mieux comprendre leur enfant, de mieux l’aider à grandir et à s’épanouir. Bien que très sérieux, cet essai est ludique et agréable dans sa présentation. La police de caractères aérée facile à lire. Ce fascicule ne manifeste aucune prétention, n’a rien d’élitiste. Le langage dépourvu de technicité est accessible et compréhensible par tous. Emmanuel Guitton met à la portée des non spécialistes, avec rigueur, avec les mots justes, de façon vivante, des notions capitales sur le rôle du jeu dans le développent de l’enfant.  Nous ne pouvons qu’attendre avec impatience ses deux prochains tomes en espérant que de nombreux parents les liront et porteront un regard positif, compréhensif sur leur enfant tout en sachant rester à son écoute.

1 Commentaire

  1. Fatima Semmahi

    Bel ouvrage !! merci